NOUVELLE!Bienvenue sur MAG INFO
Actualités

La crémation : une pratique funéraire de plus en plus prisée dans l’Hexagone

2 Mins read

À l’heure actuelle, les Français préfèrent la crémation à l’enterrement. Selon les prévisions, l’inhumation cèdera certainement sa place à la crémation, d’ici dix ans. En effet, les statistiques indiquent seulement 1% d’incinération en 1980 soit 6 760 crémations contre 232 577 incinérations en 2018, soit 39 %.

À Paris, la municipalité a décidé de bâtir un nouveau funérarium, depuis début 2021, pour compléter le crématorium du Père-Lachaise qui comprend déjà cinq fours. Cette décision a été prise dans le but de satisfaire les demandes florissantes.

Quels sont les avantages de l’incinération ?

La crémation paris est une pratique funéraire économique. Elle vaut en moyenne 470 euros, contre 2500 euros (le coût affiché pour un enterrement classique). À titre d’information, ce prix moyen pour l’inhumation ne comprend pas l’achat d’un carré et la construction d’un caveau.

La crémation permet également de se libérer des contraintes en termes d’espace. En effet, l’Hexagone manque d’emplacement pour la construction de nouveaux cimetières. Les 20 cimetières présents sont complets, d’où l’avantage de l’incinération.

La France compte actuellement 193 crématoriums. Dans le Havre, par exemple, plus de la moitié des funérailles représente la crémation, selon Frédérique Plaisant, la présidente de la Fédération française de crémation. Les zones côtières optent le plus pour l’incinération, en raison de la proximité avec la mer. Ainsi, la dispersion des cendres se fait dans la mer.

La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) prend en charge l’organisation de la dispersion, en contrepartie d’un don.

La crémation est également plus écologique, selon ses promoteurs. En effet, les cendres sont stériles et ne contaminent pas les nappes phréatiques, indique la Fédération française de crémation. Par ailleurs, les crématoriums doivent installer un système de filtration des émissions de fumée.

L’essor de la crémation a remis en question le principe de l’Église catholique. Si cette dernière a toujours été contradictoire face à cette pratique antique réalisée par les « païens », le Vatican a affiché une nouvelle doctrine depuis le 8 mai 1963. La confrérie du Saint-Office a décidé de supprimer « l’interdiction d’incinérer les corps ». Par conséquent, il a fallu procéder à la réécriture de l’article 1203 du Code de droit canonique.

Ce dernier, à titre de rappel, a mentionné que : « les dépouilles des fidèles doivent être enterrés. La crémation est condamnée, et ce, quel que soit le motif de la personne ». Par ailleurs, l’article 1240 a été revu. Ce dernier privait de sépulture ecclésiastique les chrétiens ayant choisi la crémation. Depuis 1983 jusqu’à aujourd’hui, l’Église recommande tout simplement l’ensevelissement des corps, sans forcer le fidèle.

Related posts
Actualités

Les conseils précieux pour sélectionner un cadeau de naissance

2 Mins read
Un cadeau de naissance qui soit à la fois utile et qui sort de l’ordinaire, c’est le meilleur cadeau de naissance que…
Actualités

Voiture de collection : Quelques conseils pour en prendre soin

2 Mins read
La voiture de collection est assez appréciée en raison de son âge et de l’état des pieces auto anciennes. Plusieurs propriétaires la…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.